Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2008

Note d'intention

Cher Nanni, est un projet de film documentaire autour de l'histoire des salles de cinéma de la ville de Nice.

A l’origine, il y a un trou.

Celui du chantier de démolition du Royal, grand cinéma à la façade art déco sur l'avenue Malausséna avec ses deux grandes statues de déesses antiques désormais impuissantes. Je me suis trouvé face à ce grand trou béant avec, comme un fantôme, un petit bout résiduel :  une porte avec son oeilleton, en haut d'un vestige de l'escalier menant au balcon que j’avais filmé, comme par réflexe. Ce trou, muet reproche, est resté près de trois ans en l'état avant que ne se construise un gros immeuble laid.

La première idée pour ce film, c’était l’envie de raconter l’histoire des cinémas niçois. D’abord évoquer toutes ces salles que j’avais connues et qui ont disparues l’une après l’autre au cours des années 80. Ensuite élargir le point de vue à toute l’histoire de ces salles, depuis la première séance du 18 novembre 1905 jusqu’à la récente ouverture de la salle Jean VIGO. Proposer enfin un portrait un peu décalé de Nice au fil du siècle à travers toutes ces salles car, en cherchant un peu, on en trouve toujours la trace.

Traces dans les bâtiments, sur les murs et les vieux journaux, des reliques. Mais aussi traces dans les souvenirs toujours très vivaces sur le sujet si l’on prononce le mot magique, le nom du cinéma : « Mais c’était ma salle ! ». Traces et souvenirs aussi dans les textes de quelques écrivains comme Louis Nucera, aujourd'hui malheureusement disparu, l’homme de l’avenue des Diables Bleus, amateur de vélo, de films et de chats. Ces souvenirs sont traversés d’autant de films et d’une certaine idée du cinéma, non pas une théorie artistique, non, mais une façon d’envisager la séance comme un moment privilégié, un peu magique et un peu sacré.

La seconde idée c’était Nanni Moretti. C’est un exemple, quelque soit le bout par lequel on le prenne : réalisateur, producteur, propriétaire et gérant du Sacher à Rome, organisateur d’un festival qui encourage les jeunes auteurs italiens. La première partie de son Caro Diario où il parcourt les rues de sa ville au guidon de sa vespa m'a semblé une forme idéale pour un tel film, élégante et décontractée. D'où l'idée d'une lettre cinématographique s'adressant au réalisateur : Cher Nanni...

La troisième idée, qui s'est greffée là-dessus, c’était de ne pas se complaire dans une attitude tournée vers le passé. « C’était mieux avant… ». Le film devait rendre compte de la situation présente avec ses succès et ses difficultés mais aussi sa dynamique. Avec ses passionnés et ses possibles. Programmateur de jeunes auteurs des Alpes Maritimes, avec mes amis, programmateurs eux aussi, nous avons imaginé ouvrir la salle de demain. Lier le passé au présent et à l’avenir, retrouver le meilleur de l’état d’esprit d’une époque où le cinéma était le spectacle majeur tout en projetant nos propres désirs d’aujourd’hui.

Le déclencheur, ce fut cette décision, depuis annulée, de retirer aux deux dernières salles estampillées « Art et Essais » leur agrément en septembre 2002. Tirant sur le déclencheur et combinant ces trois idées, j'ai écrit cette proposition de film que j’ai intitulé : Cher Nanni…

Hélas, trois fois hélas, jamais le budget nécessaire à ce projet n'a pu être réuni. Dans deux cartons dorment les résultats de mes recherches. Depuis deux ans, je me consacre aux blogs et j'en suis venu à me dire que cette somme d'informations et de documents pouvait prendre une forme, synthèse du scénario, des repérages et de documents multimedia audio et vidéo, glanés ici et là sur la toile, qui contribueraient à donner l'atmosphère du film.

Je vous ouvrirais donc ces cartons à un rythme raisonnable. Certains de ces documents sont peut être sous copyright ou sous le coup d'une autorisation. Je retirerais immédiatement tous ce qui semblera litigieux sur demande. L'essentiel des photographies contemporaines et vidéos résulte des repérages effectuées par Lise Roman, Frédéric Daudier et moi-même. Ils seront mis en ligne sous Créative Commons.

Je lance également un appel à ceux qui découvriraient ce site et posséderaient d'autres documents inédits. S'ils souhaitent les faire partager, ils seront les très bienvenus. De même ceux qui souhaiteraient faire part de leurs souvenirs, de leurs expériences relatives aux salles de cinéma de notre ville sont vivement incités à participer à ce blog qui deviendra ainsi une véritable création collective. Bonne lecture à tous.

 

Cordialement

Vincent Jourdan

14/09/2008

Spectacle permanent

Il y a bientôt un an, entre mon déménagement, ma vie familiale et mes activités associatives, j'ai mis en pause le projet Cher Nanni. Je pensais naïvement que ce ne serait que pour quelques mois. Hélas, trois fois hélas, présomptueux que j'étais, je n'ai pas réussi à me remettre au travail sur ce blog. Après un si grand vide, je ne pouvais pas reprendre le fil comme si de rien n'était. Aussi, j'ai eu une idée, qui vaut ce qu'elle vaut : je reprends la publication du blog de puis le début. Cher Nanni n'est pas un journal, il n'est pas lié à l'actualité. Il est la somme des recherches effectuées sur l'histoire des cinémas de la ville de Nice en vue d'un documentaire. Il sera peut être un livre. En tout cas, c'est un objet fini.

Quand j'allais au cinéma, enfant, les séances étaient souvent permanentes. On pouvait entrer pendant le film et rester voir le début ensuite. On pouvait voir le film plusieurs fois de suite. Je vais donc m'inspirer de cet exemple. C'est repartit pour un tour. Je laisse les commentaires effectués entre 2006 et 2008, que les dates ne surprennent pas. Je laisse aussi quelques notes qui n'auraient pas de sens autrement. A mes anciens lecteurs, merci d'avoir suivi, vous reprendrez bientôt le fil. Aux nouveaux : bonne lecture.

 

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cher nanni... | |  del.icio.us |  Facebook | | |

14/10/2007

En pause

J'avais pensé qu'il me serait plus facile de mettre régulièrement à jour Cher Nanni... mais c'est loin d'être le cas. Particulièrement depuis l'été, alors que je cummule l'organisation des 9e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice et quelques bouleversements personnels, positifs mais prenants. Plutôt que d'aligner les bandes annonces mensuelles, je met en pause ce blog, pour deux mois, et vous invite à visiter le blog des Rencontres en cliquant sur l'affiche ci-dessous. Il s'agit, après tout, de continuer à fair vivre deux salles de cinéma à Nice, Trimages et le Mercury (qui vient d'être repris par le Conseil Général).
57a93bbb85a187b3d90e897950c1e096.jpg

Technorati Profile

08:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : trimages, mercury | |  del.icio.us |  Facebook | | |

11/07/2007

Boutique

Parenthèse (plus ou moins) commerciale, j'ai ouvert deux boutiques sur Zlio. La première regroupe les films, livres et disques dans l'esprit du projet Cher Nanni... vous y trouverez du cinéma fantastique anglais, du western italien, des espions des années 60, bref de quoi rire et s'amuser.

La boutique western est sans doute tout aussi amusante mais est spécialisée dans ce genre que j'aime entre tous. Un hommage à John Wayne, une sélection John Ford, une autre, réduite, autour de Sergio Corbucci. Visitez, vous n'en reviendrez pas.
 
N'hésitez pas à commander via ces boutiques, vous aiderez par ce biais le projet de film. Bonnes visites.
2aa0ef61d42c157a8f054dd10f7ace59.jpg
b65e47286cd63c8e09597c5d8e2aeea5.jpg
 

23:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us |  Facebook | | |

29/06/2007

La poursuite infernale (My darling Clémentine - 1946)

John Ford blog-a-thon
 

 

18/11/2006

Retour

Cher Nanni, me voici de retour. Depuis début octobre, j'étais silencieux, te laissant avec quelques photographies et bandes-annonces, tandis que je préparais les 8emes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice. Cette manifestation, je m'en rends compte, j'ai oublié de t'en parler, mais tu la connais, elle est exigeante en temps et en énergie. Si tu veux te rendre compte, passe sur son blog

Me revoilà donc et j'espère reprendre avec un peu plus de régularité cette vaste histoire des cinémas de Nice. Je te remercie, toi et les lecteurs fidèles qui ont continué à passer régulièrement et j'espère que vous avez été sensibles à l'atmosphère que ces images et ces sons dégagent encore et qui est, en grande partie celle que je souhaite pour ce film.

D'une certaine façon, j'étais toujours dans cette histoire, la vivant et en écrivant un modeste passage. Les Rencontres se déroulent depuis deux ans dans la salle du théâtre Trimages qui est une ancienne salle de cinéma, un cinéma paroissial, j'y reviendrais, située rue Alsace Lorraine. Elle dégage toujours autant de charme et c'est un grand plaisir d'y ramener un peu de cinéma. A bientôt.

10:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blog, cinéma | |  del.icio.us |  Facebook | | |

15/11/2006

Danger Diablolik - 1968