Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2013

Publicité (1)

royal

Publicité du cinéma Le Royal pour Le boulanger de Valorgue (1953) de Henri Verneuil avec Fernandel. Source Delcampe.

12:27 Publié dans Curiosité, Réclame | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : royal | |  del.icio.us |  Facebook | | |

07/01/2013

En-tête

Une enveloppe à l'en-tête du cinéma Olympia. Source Delcampe.

Enveloppe Olympia.jpg

29/06/2012

Le bâtiment de l'Esplanade

esplanade.jpg

Récupéré sur le site Delcampe.net, cette carte postale de l'immeuble de l'Esplanade, place de l'Armée du Rhin, anciennement place Risso. On distingue très bien l'entrée, sur la droite, avec l'auvent et le support pour les affiches.

10:12 Publié dans Curiosité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esplanade | |  del.icio.us |  Facebook | | |

26/01/2012

Programme du Fémina (détail)

Programme Fémina détail.jpg

15:02 Publié dans Curiosité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fémina | |  del.icio.us |  Facebook | | |

24/01/2012

Ella Raines

ella raines.jpg

Carte postale publicitaire Universal (Collection personnelle)

17/01/2012

Un publicité pour le Balzac

Pub Balzac.jpg

Format marque-page, année 80. Collection personnelle.

12:13 Publié dans Curiosité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : balzac | |  del.icio.us |  Facebook | | |

15/01/2012

Le Central, plan du parterre

Plan d'architecte du parterre du cinéma Le Centra. Source Archives municipales reproduites dans la plaquette de la Cinémathèque de Nice (1995). Cliquer pour agrandir.

Central plan.jpg

12/01/2012

Le Central (pavé)

Pavé Central.jpg

Nice-Matin novembre 1962 (Collection personnelle)

11:26 Publié dans Curiosité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le central | |  del.icio.us |  Facebook | | |

03/01/2012

Le programme du Novalty

Toujours en provenance de Delcampe, les pages intérieures du programme du cinéma Novalty en 1920, avenue de la Victoire devenue avenue Jean Médecin. Entre les nombreuses publicités, on y découvre la programmation de Toupin à tué Poupette de A. Giry avec Fortuné, Cadet et Auda Ruufei, et du film Spiritisme (1919) de Camillo De Riso avec la célèbre Francesca Bertini.

Cinéma Novalty.jpg

15:08 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : novalty | |  del.icio.us |  Facebook | | |

29/12/2011

Le programme du Fémina

Une nouvelle fois piquée sur le site de vente Delcampe, ce superbe programme du cinéma Fémina datant de 1920. La salle du Roi des cinémas, située au 60 de l'avenue Jean medecin diffusait alors Une idylle aux champs de Charles Chaplin.

Femina01.jpg

Femina02.jpg

14:52 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fémina | |  del.icio.us |  Facebook | | |

27/12/2011

Grattage à l'Esplanade

En milieu d'année, il y a eu quelques travaux modestes sur la façade de l'Esplanade. Le retrait d'un panneau à révélé, surprise, l'inscription originale du cinéma. Petit rappel du passé émouvant. J'ai pris plusieurs clichés qui se sont tous révélés flous. Heureusement, quelqu'un a eu la bonne idée de photographier correctement cet évènement. Photographie source Les bouchons voyageurs.

Esplanade.JPG

14:58 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : esplanade | |  del.icio.us |  Facebook | | |

06/05/2011

Les lettres du Concorde

Pour une raison qui m'échappe, le support des lettres du cinéma Concorde, rue Pastorelli n'a jamais été retiré. Aujourd'hui encore on peut le trouver, pas mal abimé, au niveau de la séparation d'entre les deux immeubles. (Photographie : Vincent Jourdan)

concorde

23:02 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concorde | |  del.icio.us |  Facebook | | |

04/05/2011

La "rénovation" de l'Idéal

Repris par une agence de voyages, l'Idéal a paraît-il conservé son architecture intérieure, mais un drôlede coup de pnceau a été passé sur sa si jolie façade. C'est, comment dire... coloré ! (Photographies © Frédéric Bastat septembre 2004 et Vincent Jourdan).

Idéal rénové.jpg

Ideal-détail.jpg

22:00 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : idéal | |  del.icio.us |  Facebook | | |

22/03/2011

Quelques pavés de plus...

Pavés2.jpg

Années 50, collection personnelle.

 

 

16/01/2011

Le cinéma Casino... au cinéma

Surprise amusante en revoyant il y a peu, le film de Georges Lautner Il était une fois un flic, sortit en 1971. Le personnage de Michel Constantin (un flic en mission) envoie Mireille Darc et son jeune fils (sa couverture) au cinéma. L'action se passe à Nice et, un peu plus tard quand il vient les chercher, il se rend compte que l'enfant ne pouvait entrer dans cette salle diffusant un film érotique. Le cinéma en question, c'est le Casino, celui installé dans le grand complexe du casino de la place Masséna aujourd'hui disparu. On voit donc très bien l'entrée de la salle, y compris la marguerite de Gaumont (productrice du film) au dessus de l'entrée. Voici :

Casino film 01.jpg

Casino film 02.jpg

Casino film 04.jpg

 

 

 

13/09/2010

Les archives de l'Escurail - Partie 13

Voici une page d'un programme 1935-1936 de la salle qui met en valeur l'équipement sonore Philips. (Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

DocEscurial001.jpg

(cliquez pour agrandir) Photographie : Scan G. Lauraine

17:17 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escurial | |  del.icio.us |  Facebook | | |

21/08/2010

Les archives de l'Escurial - partie 9

Autre plaquette publicitaire de l'Escurial, en noir et rouge. Un bien beau dessin qui arrange à sa façon la rue Georges Clémenceau en encadrant la superbe façade de deux palmiers en ombre chinoise. Une façon d'entretenir le mythe de la Côte d'Azur et de sa douceur de vivre. La salle est clairement assimilée à l'esprit des palaces qui ont fait le renomée de la Promenade des Anglais. Douceur de vivre, élégance, haute société. "Très bien, n'est-ce pas, cet Escurial" dit la phrase du dessin publicitaire.

Le texte qui date sans doute de l'ouverture de la salle, reprend les éléments que nous avons vus par ailleurs : qualité technique des installations, climatisation (le système y est ici détaillé avec précision), fresques de Doucet, beauté de l'architecture. La salle est sublimée en "Temple du spectacle". On y trouve également quelques indications chiffrées : 300 tonnes d'acier, 600 tonnes de béton, 150 tonnes de chaux, 3 000 mètres cube de gravier et sable, 4 500 lampes, 70 kilomètres de câbles et 36 000 heures de travail. Un nom, encore, celui du chef d'orchestre Maurice Izar. (Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

Escurial011.jpg
Escurial010.jpg
Escurial112.jpg

Photographie : Scan G. Lauraine / Cliquez pour agrandir.

15:42 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escurial | |  del.icio.us |  Facebook | | |

19/08/2010

Les archives de l'Escurial - partie 8

Voici une première plaquette publicitaire qui insiste sur deux éléments techniques alors à la pointe de la modernité : l'installation sonore (rappelons que le cinéma parlant n'a pas dix ans à l'ouverture de la salle) avec les appareils Philisonor, un systhème de chez Philips (Une recherche sur le sujet s'imposerait), et la climatisation, ici le procédé Deco d'aération climatique. On retrouvera les établissements Deco, installés au 12 rue Guiglia dans un autre document. (On notera également la publicité autour des fresques de Doucet. (Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

Escurial003.jpg
Escurial027.jpg

Photographie : Scan G. Lauraine

15:26 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escurial | |  del.icio.us |  Facebook | | |

17/08/2010

Les archives de l'Escurial - partie 7

Voici une carte permanente de tarif réduit datant de 1936. A rapprocher de la carte du Mondial (cliquez ici) de la même époque. On constate que les conditions d'application du tarif réduit n'ont pas changé depuis 80 ans. (Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

Escurial005.jpg

Photographie : Scan G. Lauraine.

15:16 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escurial | |  del.icio.us |  Facebook | | |

13/08/2010

Les archives de l'Escurial - partie 6

Le papier à en-tête de la salle. (Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

Escurial002.jpg

Photographie : Scan G. Lauraine

15:09 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escurial | |  del.icio.us |  Facebook | | |

11/08/2010

Les archives de l'Escurial - Partie 5

Une série de cartes promotionnelles annonçant les films à venir. La mort du cygne (1937) de Jean Benoît-Lévy, la reprise de Pension Mimosa de Jacques Feyder avec Françoise Rosay et André Alerme datant de 1935 et The last train from Madrid (Le dernier train pour Madrid – 1937) réalisé par James Patrick Hogan, un film d'une actualité brûlante en 1937 puisqu'il se déroule durant la guerre d'Espagne. Dorothy Lamour et Lew Ayres en sont les vedettes aux côtés d'un débutant nommé Anthony Quinn. Le dernier document nous donne les horaires des sances : matinée à 15h00 et soirée à 21h00. Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

Escurial006.jpg
Escurial004.jpg
Escurial001.jpg

Photographie : Scan G. Lauraine / Cliquez pour agrandir la dernière.

09/08/2010

Les archives de l'Escurial - Partie 4

Publicité couplée pour l'Escurial qui présente le Regain (1937) de Marcel Pagnol d'après Giono, et le Mondial qui affiche le Désiré de Sacha Guitry. Ce dernier cinéma est par la suite devenu le Paramount tandis que la rue du maréchal Pétain devenait rue de la Liberté après guerre. Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

Escurial114.jpg

Photographie : Scan G. Lauraine / Cliquez pour agrandir.

05/08/2010

Les archives de l'Escurial - Partie 2

Voici dans la même série de photographies, une vue extérieure du bâtiment qui n'a guère changé depuis. Impressionnante est l'absence totale d'automobiles. L'auvent 1900 de l'hôtel sur la droite est toujours là, lui aussi. Le spectacle à l'affiche est Conduit par Satan, mais je n'ai trouvé aucun film de ce titre. Peut être est-ce une revue ou bien une pièce de théâtre ? (Archives Lauraine / Kahn-Amaudry).

Escurial007.jpg

Photographie : Scan G. Lauraine / Cliquez pour agrandir.

16:38 Publié dans Curiosité, Salle | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : escurial | |  del.icio.us |  Facebook | | |

02/08/2010

Demandez le programme

Le film emblématique du travail aux studios de la Victorine rend hommage à sa façon aux salles niçoises. Dans La nuit américaine, tourné par François Truffaut du 25 septembre au 15 novembre 1972 à Nice, le réalisateur raconte l'histoire d'un tournage dans les décors ayant servi à Lady L (1965) de Peter Ustinov et La folle de Chaillot (1969) de Bryan Forbes. L'équipe du film dans le film réside à l'hôtel Atlantic, au 12 boulevard Victor Hugo, aujourd'hui le Boscolo Exedra Nice. Dans une scène, l'acteur joué par Jean-Pierre Léaud déclare à sa compagne, la stagiaire jouée par Dani qui veut l'emmener au restaurant, qu'il n'en est pas question parce qu'ils sont dans une ville qui possède 37 salles de cinéma et que donc, ils iront voir un film.

Plus tard, au pied de l'escalier de l'hôtel, on peut voir nettement une grande affiche sur un chevalet avec les programmes de ces salles. C'est plus clair quand on le voit au cinéma, mais on peut repérer le Paris-Palace qui joue L'attentat d'Yves Boissset, le Rialto, l'Escurial et le Forum qui jouent The godfather (Le parrain – 1971), succès du moment réalisé par Francis Ford Coppola, le Monte-Carlo qui joue Les caïds (1972) de Robert Enrico, le K7, ancien nom du Concorde, et le palais de la Méditerranée qui proposait des projections. Un document unique sur lequel je mettrais bien la main.

Nuit américaine.jpg
Photographie : capture DVD MK2 (DR)

28/03/2010

Ruelle

Une des plus surprenante trace d'une salle de cinéma est dissimulée au fond d'une petite ruelle. Entre la rue Gioffredo et la rue Alberti, l'endroit est comme oublié par le temps. Là où sont désormais déposées les poubelles, se trouvait la sortie de service du cinéma Vog, dont la façade se trouve rue Alberti (c'est déormais un garage). Et sur le mur ocre, on peut encore lire l'inscription peinte : "Cinéma Vog". La photographie est de Vincent Jourdan, le gros plan sur l'inscription est une capture du DVD du film Aux Ponchettes d'Eric Quéméré que je salue et remercie ici. Cliquez sur la première photographie pour agrandir et distinguer, juste à côté de la porte rouge, l'incription.

Vog-arrière.jpg
Inscription Vog.jpg

22:52 Publié dans Curiosité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vog | |  del.icio.us |  Facebook | | |